Bienvenue

Le paysage aux Pays-Bas et en Belgique ne cesse de changer. Ces forces primordiales que sont le vent et l’eau y jouent un rôle décisif.

La réponse de l’homme à ces forces, la technologie, est aussi iconique, typique des plats pays, et elle détermine pour une part majeure la façon dont notre paysage culturel est aménagé. À une certaine époque  il y avait environ 9000 moulins à vent. Moissonner le vent est une idée géniale, qui est à la base de l’innovation belge et néerlandaise au dix-septième siècle. De hauts géants de métal qui tournent se remettent à moissonner le vent, et un phénomène primordial revit. L’utilisation de l’énergie renouvelable exige de l’espace. Ceci soulève la question de savoir comment nous nous accommodons de l’espace et du paysage. L’éolienne constitue un symbole du changement et de la transition. Depuis quelque 200 ans nous tirons notre énergie des combustibles fossiles, et aujourd’hui la nécessité croît d’utiliser des sources naturelles et de les revaloriser. 

Une vingtaine d’artistes internationaux venus des Pays-Bas et de Belgique, avec des visions diverses sur la musique, le son et les arts plastiques, vont collaborer dans notre paysage avec des scientifiques, des philosophes et des professionnels de la durabilité : des moissonneurs de vent. Ensemble ils étudient les importants changements en cours et en font le traduction. Chaque artiste, chaque compositeur part de sa propre discipline et se met au travail avec l’élément vent, le paysage et l’éolienne. La traduction créative conduit à une nouvelle expérience totale acoustique et plastique de sculptures, d’art vidéo, de quatuors à corde, de performances ou de pièces d’orgue ; de l’éolienne à l’instrument à corde, de la sculpture de lumière à l’acteur. 

the turbine plays, frouke wiarda, illustration by stephan balleux

Arts plastiques

Art et musique peuvent aider à offrir une perspective différente, permettant de rendre l’innovation tangible et de la faire parler à l’imagination.

Musique

Chaque artiste, chaque compositeur part de sa propre discipline et se met au travail avec l’élément vent, le paysage et l’éolienne.

professionnels de la durabilité

Quelle est la relation entre l’énergie et la conception de paysages durables ?

‘ The Turbine Plays rassemble une polyphonie d’idées produites par d’éminents artistes internationaux qui ont des visions diverses sur la musique, les sons et les arts plastiques.

Ils travaillent et naviguent à travers notre paysage avec des scientifiques, des philosophes et des entreprises du secteur de la durabilité et tentent de trouver une traduction au sein des grandes transformations en cours. Je suis convaincue que c’est justement ce nombre et cette diversité de penseurs et de créateurs qui permet un large dialogue avec l’environnement. C’est par la diversité de leurs travaux et de leurs approches que la complexité de la question devient le plus visible pour un large public. La musique et l’art rassemblent les gens. ‘

– Frouke Wiarda

the-turbine-plays-frouke-wiarda-wind-turbine-illustration-by-stephan-balleux

 moissonneurs du vent

Je voudrais te présenter déja quelques des moissonneurs de vent :

the-turbine-plays-frouke-wiarda-wind-turbine-illustration-by-stephan-balleux

Dirk Sijmons

Paysage et Energie

the-turbine-plays-frouke-wiarda-wind-turbine-illustration-by-stephan-balleux

Dyane Donck

Compositeur

the-turbine-plays-frouke-wiarda-wind-turbine-illustration-by-stephan-balleux

Stephan Balleux

Artiste Plasticien

the-turbine-plays-frouke-wiarda-wind-turbine-illustration-by-stephan-balleux

Martien Visser

Energie et Transition

Vous voulez en savoir plus sur notre projet?

Ci-dessous je voudrais vous en dire plus.

Pourquoi ce projet ?

L’éolienne constitue un symbole puissant, à la fois un symbole d’espoir d’un bel avenir et un symbole d’aliénation et d’incertitude. Pour chaque forme de production d’énergie, des interventions sur l’espace sont nécessaires, et chaque source d’énergie a son empreinte dans l’espace. Le paysage est chargé de valeur, de souvenirs individuels et de symboles sociétaux. Un sujet où la relation entre homme et nature résonne tout comme la relation des hommes entre eux. – van Weelden, Dirk., 2017. ‘Essay: Dirk Sijmons en het nieuwe Landschap’.

Ce projet commence par une question : qu’est-ce que cette éolienne fait là ? Quel genre de technologie implique-t-elle ? Comment en sommes-nous venus, en tant qu’humanité, à ces puissantes machines qui pensent presque par elles-mêmes ? Quelle relation puis-je avoir à ces géants blancs qui règnent tous-puissants sur le paysage ? Qu’est-ce qui nous rassemble ?

Beaucoup de gens sont profondément conscients que la prospérité économique est depuis des siècles synonyme d’une énergie fossile abondante et bon marché. Pouvons-nous maintenir nos conditions de vie privilégiées avec un système énergétique différent? La transition est vécue comme une situation très menaçante.

Technologie et paysage éveillent des émotions parfois violentes, et de l’incompréhension parfois. Art et musique peuvent aider à offrir une perspective différente, permettant de rendre l’innovation tangible et de la faire parler à l’imagination. Par le projet The Turbine Plays j’entends mettre en œuvre la musique et les arts plastiques pour mettre le paysage en image et en son. Les différents arts peuvent rendre sensibles l’objectivité, la communication et les relations collectives, et ainsi rapprocher les citoyens les uns des autres. Musique et arts plastiques ont des qualités différentes. Mais tous deux fournissent une perspective différente et une qualité supplémentaire à notre paysage, au lieu et à l’éolienne. Les différentes formes d’art apportent sans cesse d’une autre manière une autre perspective sur l’expérience collective.

Le projet The Turbine Plays est fait pour qui ?

Le projet The Turbine Plays est fait pour tous, pour les citoyens réfléchis et critiques en matière d’énergie éolienne, pour les partisans de l’énergie éolienne, pour les individus, les familles, les coopératives éoliennes, les autorités belges et néerlandaises, les diverses coordinations de producteurs d’énergie éolienne… Je souhaite impliquer le citoyen dans la redéfinition du paysage toujours mouvant. Le projet s’efforce de fournir une contribution positive à la société et de ce fait je ne souhaite pas seulement m’adresser aux groupes mentionnés ci-dessus, mais les enfants, les jeunes et les étudiants sont aussi incontournables : ils contribuent à développer le paysage du XXIe siècle.

C’est pour quand ?

À partir de 2021 une série d’événements publics (tous les deux/trois mois) sont programmés autour de l’éolienne et du thème de la moisson du vent. Des expériences intimes, surprenantes et singulières dans notre paysage magnifique. L’éolienne : de la machine à l’instrument multi-sensoriel.

D’où vient le titre The Turbine Plays ?

Le titre The Turbine Plays s’inspire de The Knee Plays, une série de compositions de David Byrne composées pour l’opéra Civil Wars de Robert Wilson. Cela deviendrait une sorte de marathon théâtral, auquel participeraient tous les pays du monde. Finalement, six compositeurs différents de six pays différents ont composé des parties du texte de Wilson. The Knee Plays est une série de douze brefs intermezzi qui servent à lier ensemble les scènes plus importantes et à donner le temps nécessaire pour des changements réglés. Les six parties connaîtraient une première dans leur pays d’origine, pour ensuite être rassemblées dans une représentation épique à Los Angeles lors des Jeux olympiques d’été de 1984, un parallèle avec les idéaux internationalistes du mouvement olympique. La première de l’œuvre intégrale fut annulée lorsque le financement ne se matérialisa pas et que les délais ne furent pas respectés.

Qui suis-je ?

Je suis Frouke Wiarda et je suis l’initiatrice du project The Turbine PlaysJe voudrais apporter une contribution positive à la société et j’aime bien réunir les gens. En liant l’art à la technologie et à la science, nous pouvons lier le public à notre paysage, et mettre l’éolienne sur la carte des expériences vécues. Ceux qui sont impliqués dans le projet seront encouragés d’une manière active, imaginative, à écouter et à regarder de nouveau les objets et les processus qui nous entourent dans notre vie quotidienne. Et pendant que nous jouons avec les possibilités et les significations du son et de l’image, nous découvrons nos propres récits singuliers. 

www.froukewiarda.nl

Voulez – vous répondre ou en savoir plus ?

Les artistes vont à la recherche d’un contexte artistique personnel et du sens musical et plastique de l’éolienne dans le paysage ; une quête d’une nouvelle orientation des oreilles et des yeux et des expériences acoustiques et plastiques nouvelles. Dans les lieux où l’énergie est moissonnée, ils se laissent inspirer par cette puissante image en acier, la technologie, les données de la turbine et la discussion qu’elle implique. Ceci peut être un laboratoire pour des représentations tournées vers l’avenir, innovatrices et durables, en interaction avec les éléments et les forces de la nature. L’art, la technologie et le public dialoguent : à la recherche d’une matrice dans laquelle images politiques et artistiques, performances et art musical et sonore résonnent les uns vis-à-vis des autres.

Voulez – vous aussi être dans cette aventure ?

Keep in touch